You are here

Communiqué de Annahj Addimocrati : - Nous refusons que notre pays soit converti en Etat mércenaire

Annahj
Addimocrati
www.annahjaddimocrati.org
Voie Démocratique Rabat le 05 octobre 2005
Via Democratica
Secrétariat National

Communiqué

· Nous refusons que notre pays soit converti en Etat mércenaire
· Nous dénonçons la mort de 12 subsarahiens, récement déportés du nord
du Maroc vers le désert de Béchar

C'est le 27 fevrier 2004 que l'Etat marocain a accépté de rapatrier tous
les immigrés subsahariens et autres nationalités qui auraient transités
depuis douze ans par le Maroc et interceptés par l'Espagne.
Le gouvernement marocain accepte cette salle besogne et reconduit les
personnes rapatriées, non pas chacune vers son pays, mais il les
déportent vers les frontières des pays limitrophes, faisant fi des
conventions internationales en matière d'immigration et du droit
humanitaire international.
Ce comportement illégal, " en matière de reconduite à la frontière " se
poursuit depuis 2002, sans aucune réaction des partis au gouvernement ou
de l'" opposition parlementaire ". C'est d'aillezurs ce qui encourage le
gouvernement espagnol à toujours demander plus !
Suite aux événements tragiques de Ceuta et Melilia, qui ont fait au
moins huit morts et plusieurs blessés à la fin septembre 2005, le Maroc
a dépêché plusieurs centaines de soldats pour contribuer, aux côtés des
soldats espagnols, à la suveillance du mur de la honte qui sépare ceuta
et Melilia du reste du territoire marocain. Aussi, des centaines
d'immigrés subsahariens ont été arrêté au Nord du Maroc et ceratins
parmi eux sont reconduits au désert de Béchar où une goutte d'eau coûte
de l'or, il s'en est suivi d'après les informations à nôtre possession
le 05 octobre 2005, 12 morts par la maladie et par la soif.
Nous dénonçons ce comportement inhumain qui ne sert pas les intêrets de
nôtre peuple. Les subsahariens, en déportation, transitent par le Maroc
depuis 2003 et aucun incident n'a été enregistré, sauf que certains
medias ( qui ne sont que la voix de leur maître) se sont mis
dernièrement à semer la crainte et la xénophobie pour préparer l'opinion
publique au pire.
Nos frères immigrés africains ne sont ni des criminels ni des
terroristes, l'impérialisme européen n'a peur que de leur espoir et de
leur combat pour survivre. Leurs ancêtres ont été asservis par le
colonialisme européen, leurs richesses ont été spoliées et leur
environnement détruit par les transnationales, leur dignité est bafouée
par les dictatures mises en place par ce même impérialisme. Ce qui reste
aux immigrés clandestins subsahariens, comme d'ailleurs pour les
marocains, c'est d'aller (en clandestinité !) vendre leur force de
travail dans les pires conditions juste pour survivre. Que veut donc le
gouvernement marocain en faisant le gendarme de l'Union Européenne ? Il
sait très bien que les déportations ne feront qu'engendrer la haine
des peuples africains à l'encontre de nôtre peuple.
Au lieu que le pouvoir saisisse l'occasion pour exiger la négociation
sur l'avenir de Ceuta et Melilia et les ilots occupés, il laisse le
commissaire européen à la justice et la sécurité insulter nôtre
intelligence. L'Europe, terre d'asile et des droits de l'Homme, propose
40 millions d'euros au gouvernement marocain pour surveiller les
frontières que nous avons toujours contestées. L'Europe veut faire du
Maroc un Etat mercenaire !
Mieux encore, le commissaire européen veut faire du Maroc un preneur
d'otages. Il veut que le gouvernement marocain reprennent, d'après lui,
" les clandestins qui auraient illégalement pénétré sur le sol espagnol
à partir du territoire du Maroc ".
Face à cette escalade dangereuse de la part de la Commission Européenne
qui veut faire de nôtre pays le gendarme de l'Europe, pour surveiller
les déplacements des populations, en Afrique du Nord et de l'Ouest nous
appelons tous les démocrates sincères au Maroc, au Maghreb et en Europe
à manifester leur indignation façe à cette machine inférnale de la
répression financée par l'Union Européenne et exécutée par le pouvoir
marocain.

Le Secrétariat National
Annahj Addimocrati
Rabat le 05 octobre 2005

Language: