No War - No Refugee
No NATO - No Refugee

Country Information

Here you find background information on Guinea, Iran, Kurdistan, Türkei.

You are here

GREVE DE LA FAIM 19.-22.06 Berlin - Contre les pratiques criminelles de déportation ...

GREVE DE LA FAIM
Du 19-22.06.2004 à “Gendarmenmarkt” Berlin/Centre.

Contre les pratiques criminelles de déportation et de persecution à l´encontre les exiles politiques togolais et camerounais par l´état allemand.

Depuis le début de cette année la persécution et déportation des réfugiés du Togo s´est accentuée. Les bornes ont été dépassées lors de la déportation massive de 18 togolais et de 26 camerounais à partir d´Amsterdam avec la participation de l´Allemagne, des Pays-Bas, de la Belgique, France et Royaume-Uni. La participation de l´Allemagne s´élevait à 15 personnes. Pendant la nuit allant du 25 au 26 Mai les réfugiés politiques du Togo, du Cameroun contre leur gré et malgré leur contestation de prendre place à bord d´un avion dont certains individus auraient identifié comme celui de KLM, compagnie aérienne hollandaise. ont ete deportes sous haute surveillance policiere muni de matraques, aérosols piquants, chiens et menottes en plastique ainsi que le nouveau modèle de « Casque de torture pour déportation. »(Ces nouveaux modèles mises en place par le Bureau des affaires intérieures allemand, après que Amir Ageeb mourût étouffé pour cause de suffocation dû au fait
de brutalisation par la police de frontière et l´utilisation d´un casque à vélo lors de sa déportation en 1999).

Au cours de ceci un scénario de lutte comme l´invasion d´un cortège de police de la section de déportation du JVA Fühlsbüttel, tirant les prisonniers de manière brutale de leurs lits pour qu´ils rejoignent le sol et les menotter. Tout juste après quoi les officiers se devaient de choisir qui devait être déporté sur la base de photos.
Dans l´ensemble quatre personnes du Togo ont été déportées de cette prison de Hambourg. Il était prévu avant cela qu´un prisonnier se devait de passer un examen médical avant la déportation que le département en charge pour les réfugiés dans le nord de l´Allemagne (Flüchtlingsräte) et les Stations au secours de malade du sida avaient demandé en coopération avec son avocat. Dans le cas d´un autre prisonnier du Togo, l´ambassade du Togo n´avait pas émis de papier. Cependant,les deux personnes furent déportées lors de ces opérations de force majeure. Pendant les jours qui suivirent d´autres prisonniers furent aussi déportées au Togo. Dans le même temps la majorité de demande d´asile est rejetée par le Bureau Fédéral et les cours administratives. Ceux qui ont été acceptées selon l´article § 51 et qui ont vécu en Allemagne pendant les années se sont vus retirés leurs documents de reconnaissance comme demandeur d´asil, sont demandés de quitter le pays.

Depuis la moitie de l´annee derniere bon nombre de l´opposition togolaise en exile se soulevait contre les pratiques de déportation en Allemagne et la dictature du général Gnassingbé Eyadéma,. après que les membres de l´opposition et du corps civil furent massacrés lors des élections présidentielles de 2003,(« la Caravane pour les droits des réfugiés et immigrants ») et les groupes d´opposition togolaise ont lancé une campagne contre la dictature d´Eyadema et contre la collaboration de l´état allemand par le biais d´activités publiques pour une éducation politique. En même temps les personnes politiques en charge étaient confrontées avec l´information au sujet de la situation au Togo et avec les demandes des réfugiés togolais.
Toutes les autorités politiques togolaises étaient très bien informées sur l´état de situation dramatique des droits de l´homme au Togo et la persécution de l´opposition au Togo. Cependant, ni le département des affaires étrangères ni les différents services de l´intérieur de chaque état présentaient des signes de vouloir mettre fin à ces déportations pour le Togo et rejeter toutes les responsabilités. En même temps le département des affaires étrangères prétend ne pas avoir de preuves tangibles de persécution des réfugiés togolais après leurs déportations .Par contre les parties d´opposition togolaise , avocats et les organisations de réfugiés affirment qu´ils ont un bon nombre de preuve de persécutions et de tortures de déportés qui ont été présentées au département des affaires étrangères.

Barbara Ginsberg, une avocate de Cologne (Köln)spécialiste de procedure d´asile ,par exemple cite:”J´ai rencontré un nombre de togolais qui furent arrêté et torturé après leur déportation mais qui sont de nouveau revenu en Allemagne une fois de plus. La majorité était traumatise à un stade critique , et d´autre part ces personnes présentaient des signes de torture. Par exemple une femme enceinte de trois mois lorsqu´elle fut déportée , avait des traces de coups de fouets au niveau de son ventre lorsqu´elle retourna. Elle était au huitième mois. Un homme avait des écorchures au niveau de son ventre qui n´arrivaient pas à guérir même après bon nombre d´année parce que ces fentes étaient l´oeuvre de couteau et de saupoudrage de piment sur ces blessures. Les chocs électriques et autres méthodes de torture pratiquées »quand le besoin se présente ».Ici même j´ai parlé à un client qui fut ramené en Afrique lors d´un vol de déportation accumulatif. Il fut emprisonné pour 15 ans au Togo, avec pour crime d´avoir sali le nom du président Eyadéma lors de son séjour en Allemagne.
Mais toutefois le département des affaires étrangères persiste toujours à mentir qu´il n´y ait pas de preuves de déportés qui ont souffert de répression de l´état après leurs déportations. Moi-même, j´ai fourni des preuves au departement des affaires étrangères que des togolais furent arrêtés, torturés,tués ou dispparus sans laisser de traces après leurs déportations ou retour involontaire pour le Togo. Même dans le cas de ceux qui pouvaient s´évader pour l Állemagne une fois de plus et reconnu lors de leurs procédures de demande d´asile politique,ne peuvent pas modifier les fausses informations du- bureau des affaire étrangères."

Le membre de l´opposition togolaise en exile,Tchedré Abdou Gafar, qui rendu visite à certains proches au Ghana en mars/avril, se devait de passer dans l´anonymat, parce que les sirènes du régime se mettant à sa recherche dans les pays voisins. Pendant les recherches de Mr. Tchedré, la malice faisait passer des photos de sa personne qui furent prises lors des manifestations et assemblées tenues par l´opposition togolaise en Allemagne.

Les déportés de l´Allemagne et de la Hollande du 26 mai 2004 furent immédiatement maltraités lors de leur arrivée à Lomé. Après de longues heures d´interrogation au sujet de leurs activités et contacts en Allemagne, ils furent relâchés et notifiés qu´ils seraient rappelés dans un futur proche. Et en cas de non apparution leurs familles respectives se devaient de se voir en « difficulté ».

L´opposant camerounais au régime qui fut déporté de l´Allemagne fut immédiatement arrêté et depuis lors aucune trace de ce dernier. Un autre vol charter de déportation pour le Togo quitta le 27.05.2004 de Langenhagen/Hannovre. Un des déportés et sa fiancé avaient fait une demande de marriage en février. Par contre au lieu de prolonger son séjour, il fut arrêté au début du mois de mai deux semaines avant et fut déporté malgré toutes les protestations. Dans ces cas aussi les victimes se plaingnent du mauvais traitement des forces de sécurité allemande. Au Togo, il furent arrêtés .Au jour d´aujourd´hui on ne sait pas s´ils ont été relâchés ou pas.

La demande pour une fin immédiate et générale des déportations pour le Togo est parvenue après le 14 avril 2004. En ce jour une conférence des pays de l´UE et AKP eu lieu à Bruxelles. Le sujet de la conférence était basé sur la blocage de l´article 9 des accords de Cotonou concernant la démocrtie et les droits de l ´homme par le régime togolais. Le regime accepta un catalogue d´engagement qui se devaient d´être mis en place dans un temps limite bien défini. Ce catalogue temoigne de plus le fait qu´au Togo la plus élémentaire forme de processus démocratique n´a pas encore vu le jour. Le pays est toujours sous l´emprise de la dictature. Les engagements pris sont : la mise en liberté des prisonniers, l´abolition des tortures,l´acceptation des parties d´opposition et média, réformes des systèmes judiciaires et électoraux aussi bien que la reforme constitutionnelle. Déjà le régime a démontré pratiquement qu´il ne respecterait pas ces engagements. Le temps limite de six semaines pour le relâchement des prisonniers politiques qui sont incarcérés à cause des affirmations faites, est déjà dépassé. Le régime affirma qu´il n´y a pas de prisonniers politiques. Au lieu d´une immédiate suspension des déportations après la conférence de Bruxelles il y a eu une augmentation de refus d´asile politique et de déportations forcées vers la dictature en place au Togo.

Face à cet arrière plan, la Caravane pour les droits des réfugiés et immigrants et les sections d´opposition togolaises en exile se sont accordées à mener une grève de la faim à Berlin afin d´informer le public au sujet de la situation des abus des droits de l´homme en Allemagne et au Togo. Le gouvernement allemand et ses organisations subordonnées sont responsables du devenir des déportés et pour cela nous demandons des considérations.

Nous exigeons:

1. La cessation immédiate des déportations et la mise en place de fin de déportation pour le Togo.

2. La mise en liberté de tous les réfugiés togolais en prison.

3. La reconnaissance du droit d´asile politique sans condition pour ceux qui ont fui des tenailles du régime dictatorial d´Eyadema.

4. La rectification des incorrections et insuffisants rapports de situation du l´office des affaires étrangères qui est la base cruciale des cas d´asile par les cours administratives. Dans ce cas se mettent à votre disposition tous les groupes d´opposition en exile et des groupes de défense de droits de l´homme.

5 De ne pas freiner les activités des groupes d´opposition en exile pour la démocratie et la justice ; ni à travers les lois d´infraction à la constitution telle que la Residenzpflicht (loi sur la résidence obligatoire) à laquelle les réfugiés sont sujets. Et autres régulations abusives des droits de l´homme en Allemagne sous lesquelles les réfugiés croupissent,ni à travers les contrôles de police arbitraires et mauvais traitements, ni à travers d´autres vérifications gouvernementales et autres restrictions.

6. Que le gouvernement allemand prenne toute la responsabilité de toutes les conséquences physiques et morales résultant du refus du droit d´asile politique et aussi des déportations.

7. Que la rencontre comme celle de la conférence de Bruxelles sur les accords de Cotonou ne soit pas utilisée afin d´initier de nouvelles relations avec le régime d´Eyadema.

Les points 1 à 6 concernent également les réfugiés du Cameroun et du Sud-Cameroun.

until now supported by: Karawane (bundesweites Netzwerk), the Voice Refugee Forum Jena, Antirassistische Initiative Berlin, Brot & Rosen diak.Basisgem. HH, Niedersächsische Flüchtlingsrat, Rotfuchsgruppe HH, Red. GEGENWIND Kiel, Yucom HH, Naturfreundejugend Berlin, FIAN-Gruppe HH, Initiative gegen Abschiebehaft Berlin, Kathrin Edel, Stefan Meier, Michael Begoll, Arbeitskreis Asyl Friedrichsdorf, Anticolonial Africa Conference 2004, ...

HUNGER STRIKE

Du 19 au 22 juin 2004
Gendarmenmarkt à Berlin/centre
(Début samedi 12.00h)
!

Karawane für die Rechte der Flüchtlinge und MigrantInnen Sektion Nord /
Koordinationskreis Hamburg
c/o Brigittenstrasse 5, 20359 Hamburg
Fax: 0049-(0)40-43 18 90 38
Tel: 0049-(0)40-43 18 90 37
mail: free2move@nadir.org /
www.thecaravan.org

Il y a urgence d´aide financière:
Antirassist. Initiative Berlin; Bank für Sozialwirtschaft; Kto: 3039606; BLZ:10020500

Language: 
Campaign: 

Der Kampf von Flüchtlingen braucht Geld!

Die Karawane ist maßgeblich auf Spenden angewiesen. Unsere Organisation besteht überwiegend aus Flüchtlingen, die (wenn überhaupt) nur über sehr geringe finanzielle Mittel verfügen. Aus diesem Grunde haben wir 2008 den „Förderverein Karawane e. V.” gegründet. Unser Verein ist als gemeinnützig anerkannt und kann deswegen auf Wunsch Spendenquittungen ausstellen, so dass sie steuerlich absetzbar sind. Wenn bei der Überweisung die Adresse mit angegeben wird, verschicken wir die Spendenbescheinigung automatisch spätestens am Anfang des Folgejahres.

Kontakt: foerderverein(at)thecaravan.org

Unsere Bankverbindung lautet:
Förderverein Karawane e.V.
Kontonummer
: 40 30 780 800
GLS Gemeinschaftsbank eG
BLZ: 430 609 67

IBAN: DE28430609674030780800
BIC: GENODEM1GLS

Events

M T W T F S S
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 

Syndicate

Subscribe to Syndicate